Déclic - 10 : Juin 2019

Nos archives

Collapse

Uncollapse

GrossArticle.jpeg
Retour En avant

Rencontre avec Eric Gross, directeur de la culture

La rédaction de Déclic a rencontré Eric Gross le nouveau directeur de la culture. Rencontre avec un très grand professionnel pour qui la politique culturelle doit être inclusive et s’adresser à tous les territoires.

Depuis quand êtes-vous arrivé à la Région Ile-de-France ?

J’ai pris mes fonctions précisément le 17 septembre 2018, il y a huit mois. J’ai tout de suite été plongé dans le bain, puisque le 18 septembre je participais à la réunion d’arbitrage sur le budget culturel 2019 dans le bureau de la présidente.

Pouvez-vous nous résumer votre parcours professionnel ?

Reçu à l’agrégation de philosophie en 1987, j’ai commencé comme professeur au lycée d’enseignement technologique Voillaume à Aulnay-sous-Bois. J’en ai gardé un excellent souvenir. Puis j’ai eu une autre chance : celle d’entrer en détachement au sein de l’établissement public constructeur de ce qui est aujourd’hui la Bibliothèque nationale de France à Tolbiac. Je suis dès lors resté dans le secteur culturel, passant par la ville de Paris, le centre Pompidou, le ministère de la culture, le cabinet du ministre et celui du Premier ministre, des établissements publics de formation comme l’institut national du patrimoine et l’école d’architecture de Strasbourg, et enfin deux grandes collectivités locales : Pays de la Loire et l’Ile-de-France. Et puis autant que j’ai pu j’ai continué à enseigner parallèlement, d’abord à Sciences Po Paris, puis à Paris 3 Sorbonne nouvelle. Je crois bien que je suis une sorte de généraliste qui apprend à chaque étape. Mon parcours, il a été rendu possible par la mobilité très réelle qu’offre la fonction publique, et qu’il faut préserver, et par la rencontre avec des responsables administratifs et politiques qui m’ont fait confiance et que j’ai été chaque fois heureux de servir.

Quelles sont les priorités de la politique culturelle de la Région Ile-de-France ?

D’abord la culture en elle-même est une priorité de la Région. Et la progression des moyens en est l’illustration. Ensuite, il y a l’ambition d’une culture partagée, d’une politique culturelle inclusive s’adressant à tous et à tous les territoires. D’où l’accent mis sur l’éducation artistique et culturelle et la volonté d’y faire participer chaque lycée et centre de formation d’apprentis. D’où le rééquilibrage des moyens en faveur de la grande couronne et des territoires ruraux. D’où le soutien au patrimoine, tout le patrimoine. Notre-Dame après l’incendie, mais aussi le patrimoine de proximité, souvent hélas non protégé, et pour lequel la Region a créé un label et une aide spécifique aujourd’hui imités. D’où aussi l’effort de la Région pour soutenir le spectacle vivant et sa présence sur tout le territoire. Ce domaine représente pratiquement la moitié du budget culturel et de nouveaux dispositifs destinés à favoriser la diffusion vont être mis en place. L’inclusion, enfin c’est aussi faire leur place aux jeunes artistes, avec FoRTE, le fonds régional pour les talents émergents.

Un mot de conclusion ?

Il y a encore beaucoup à inventer... !



Visionnez la conférence matière à discussion "Vous avez dit Beaux-Arts?" avec Jean de Loisy, directeur de l’École nationale supérieure des beaux-arts et ancien directeur du palais de Tokyo et Eric Gross, directeur de la culture.



Vidéo récapitulative de la conférence "Vous avez dit beaux-arts?" avec Jean de Loisy from Région Île-de-France on Vimeo.

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

declic-1000x400.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même